1100073SOL
top of page

Une fugue amoureuse en Laponie

"La Laponie. On en entend souvent parler, mais on ne visualise pas toujours ce qu’elle représente. Certaines légendes populaires désignent la Laponie comme l’endroit où habite le père Noël. Au-delà d’être une région aux paysages blancs en hiver et où on peut apercevoir des rennes, des renards et lapins arctiques, des perdrix blanches… la Laponie est un monde à part qu’on découvre avec des yeux d’enfants. En partant en voyage, et en prenant l’avion, où que l’on aille, on croise des paysages et des gens de tous horizons. Si on est d’humeur sociable, on discute le temps du vol avec des inconnus, on partage nos expériences, on écoute les leurs, et on s’inspire de ces parcours souvent atypiques. On ne se reverra sûrement jamais, mais ces rencontres sont aussi intéressantes que marquantes, d’autant plus qu’elles sont éphémères." extrait du récit de voyage. 

C’est une aventure lors d'une cérémonie d'élopement en Finlande, après 10 années d'amour ils ont décidé de se retrouver, à deux pour célébrer leur union d'une façon différente, intimiste, dans un cadre de rêve afin de collectionner les souvenirs et prendre du temps pour eux, ils organiseront un mariage civil dans une deuxième temps, et feront découvrir cette fugue à leurs famille.  

Jour3CeremonieSoiree-ElopementCelineDjamal-LunaePhotographie-282.jpg

LE VOYAGE

Après quelques heures de vol et la découverte du cercle polaire vu d’en haut, était arrivé le moment où l’on a débarqué. Nous étions bien arrivés en Laponie, le pays de la neige et des aurores boréales ! Votre rêve commençait ! C’était blanc, c’était beau, c’était grand et il y avait, des entendues d’arbres à perte de vue, les reliefs étaient bas, le cadre était incroyable vu du ciel et encore plus du sol. Nous étions heureux. Nous sommes sortis de l’aéroport par de longs couloirs qui nous ont menés à la récupération de nos valises puis nous nous sommes dirigés vers le pôle « location de voiture » et avons fait la queue avec Lisa, pendant que vous nous attendiez avec Simon, un peu plus loin. L’attente était longue et la fatigue commençait vraiment à se faire ressentir, avec plus de douze heures de trajet, ça piquait vraiment.

LES PRÉPARATIFS :

Djamal s’est changé dans la salle à manger, une pièce cosy, qui respirait la paix tous les murs étaient en bois. Elle était composée de deux grandes tables disposées côte à côte, elles formaient la lettre L, avec des chemins de table au centre. La décoration mêlait l’ancien et le nouveau, il y avait de vieux rideaux, une radio d’antan, des cornes de Rennes en suspension scandinave, avec du bois c’était très complémentaire et cela formait une homogénéité.